Vous êtes ici > Résidences > Compagnies accueillies cette année

Compagnies accueillies cette année


Compagnies accueillies en 2019 ...


SAISON DE JANVIER À JUIN 2020

Du 13 au 19 janvier 2020

Amir & Hemda (Israël / Toulouse) // "ZOOG"

Acrobatie

ZOOG, c’est une histoire d’amour entre deux acrobates, pour le meilleur et pour le pire. Une affaire de tous les jours, un jeu d‘amour et de haine, un combat dans lequel la tendresse et la cruauté partagent la même connexion sur scène.

Beau Dimanche le 19 janvier à 16h à La Barakt // Entrée libre et tout public // cf rubrque Agendakt



Du 21 janvier au 2 février 2020

Cie Fada (Suisse) // "Giufà"

Théâtre de rue

Fable satirique sur l’état du Monde, « Giufà » est un spectacle humoristique racontant les péripéties de deux personnages vivant en marge de la société.



Du 2 au 7 février 2020

Impérial Kikiristan (71) // "Au service impérial de sa majesté"

Fanfare de rue

Originaires du Kikiristan, la musique surprenante de leur pays est mise en scène à travers un répertoire atomique hérité des fanfares du monde entier.

Beau Dimanche le 2 février à 16h à La Barakt // Entrée libre et tout public // cf rubrique Agendakt


Du 11 au 16 février 2020

Akalmie Celsius (13) // "Labyrinthe"

Théâtre de rue

Rendre “Conte”, raconter, écrire et jouer, danser la ville labyrinthique. Comment faire ressentir le dédale urbain que nous vivons ? Comment faire vivre la perte de repère et l’expérience du choix ?


Du 17 au 22 février 2020

Group Berthe (40) // "Silence féroce"

Danse / théâtre en espace public

Silence Féroce est un trio et une voiture interrogeant les rapports entre les êtres en mettant en scène le silence, sa possibilité, ses composantes, ce qu’il souligne, ce qu’il implique, ce qu’il tait et ce qu’il dit.une suspension laissant une grande place à l’écoute, des autres, des corps, de son espace, public ou privé.
Le silence n’existe pas, mais il est possible de lui faire une place, sa place.
Toujours avec énergie et humour le Group Berthe s’en empare avec passion.


Du 26 février au 1er mars 2020

Aurélia Tastet (93) // "La motivation"

Théâtre de rue

A quoi sert le travail ? Quelles motivations (nous) trouve-t-on pour se lever le matin et dire au monde « voilà ce que je fais, t’en veux combien ? »


Du 26 février au 1er mars 2020

Cie À demain j’espère (25) // "Sans issue"

Escape Game théâtralisé

Créé dans le cadre d’une commande pour le festival Ceux d’En Face 2017, nous sommes ravi.es d’accueillir A demain j’espère pour retravailler cet escape game dans nos locaux ! Si toi aussi tu veux rompre avec une certaine dynamique d’échec et participer à un projet grandiose, viens tester avec nous une expérience d’Escape Game novatrice et rappelle-toi que « si on veut, on peut ».

Beau Dimanche le 1er mars à 16h à La Barakt // Entrée libre et tout public // cf rubrique Agendakt


Du 2 au 7 mars 2020

Cie Sale Gamine (France, Danemark, Espagne) // "Aïe Aïe Aïe"

Théâtre de mouvement

D’un bout à l’autre du monde, dans la rue, dans les théâtres, sur les places publiques, comment mélanger nos savoir-faire, nos langues et nos cultures pour créer un théâtre explosif ?


Du 11 au 15 mars 2020

Cie MKCD (75) // "Parking"

Théâtre de de rue

Parking, c’est une fresque sociale, qui se joue dehors. On suit des gens qui gravitent autour d’un hypermarché, et qui vont devoir faire face, faire groupe, se faire entendre.


Du 23 au 29 mars 2020

Cie Désordinaire (93) // "Grosse Niaque"

Théâtre / clown

Il y a dix ans, j’ai écrit une cinquantaine de lettres de motivations. J’étais à la recherche d’une place dans la société. Je suis allée à des entretiens pour des postes, des stages, des formations… J’ai parfois été acceptée mais au dernier moment, je prenais la fuite.
Grosse niaque, raconte la trajectoire drôlement désespérée d’une jeune femme de nos jours ou comment bien faire le deuil de l’omnipotence.

Carte Noire le jeudi 27 mars à 20h30 à La Barakt // Entrée libre et tout public // cf rubrique Agendakt


Du 30 mars au 5 avril 2020

Cie La Neige est un mystère (91) // "La Montagne"

Danse / clown

Le monde actuel est une épreuve sociale difficile et permanente. Inévitable aujourd’hui dans notre société de prendre la parole, un jour ou l’autre, en public. Maitriser la prise de parole, c’est contrôler sa position sociale. Mais à force de contrôle, comment ne pas être tenté de se laisser aller ? Intéressons-nous à ceux qui craquent.

Un chef d’entreprise entre en scène pour s’adresser à des actionnaires. Mais sous la pression de ses ambitions, au cours d’un discours qui le dépasse, il craque. Sujet à des phénomènes étranges, il s’enfonce peu à peu dans un cauchemar.

Beau Dimanche le 5 avril dans un quartier de Saulx les Chartreux // Entrée libre et tout public // cf rubrique Agendakt


Du 1er au 5 avril 2020

Cie Sous le sabot d’un cheval (91) // "1/IN VISIBLE, le rêve de Mademoiselle M."

Solo de proximité en caravane

Un rêve de transformation, une tentative de retour à l’instinctif.
Entrez chez Mademoiselle M., à la mort, à la vie ! ...
Solo sans paroles, à partir de 12 ans - 25 min. Pour 8 spectateurs


Du 6 au 12 avril 2020

Collectif Xanadou (07) // "J’aurais voulu être un pot de fleurs"

Seul en scène

Michel nous raconte son monde, fait d’humour et de fatalisme : de la contemplation de son papier peint à ses discussions enflammées avec son cafard, ses 12 662 allers-retours à l’épicerie d’en bas, son bref passage à l’armée, le meurtre de sa mère, ses velléités d’aspirant pot de fleurs et ses cabarets nihilistes pour chambre de bonne...


Du 11 au 17 mai 2020

Groupe Tas (75) // "Alba"

Cirque

ALBA, c’est un spectacle de cirque, mais pas que, pas en circulaire, mais en frontal. Sans roue de la mort et sans lions. Avec de l’acrobatie, de la jongle et de la douceur.
Nous partons d’Alessandro et de Théo, ou, de Théo et Alessandro. L’un a le sens du rythme, l’autre non. L’un est désordonné, l’autre moins, l’un a un tempérament de feu, l’autre tempère. Si ils sont là ici et maintenant, c’est qu’ils s’aiment, ou qu’ils se détestent et qu’ils ne peuvent pas faire l’un sans l’autre.

Beau Dimanche le 17 mai à La Barakt // Entrée libre et tout public // cf rubrique Agendakt


Du 1er au 7 juin 2020

Collectif La Cahute (91) // "Kiosque à étendre"

Théâtre de rue

Chassés de leur village après la construction de la ville nouvelle, quelques cahuteurs résistent et bricolent une cabane d’un genre nouveau.


Du 9 au 14 juin 2020

Xav to Yilo (29) // "Maison Feu"

Danse sur cadre aérien, musique et chant

Entre surréalisme rêveur et réalités grinçantes, Xav to Yilo visite quelques lieux de l’âme humaine, la notion d’anormalité et de ses lisières.


Du 29 juin au 4 juillet 2020

NCNC (Espagne/Italie) // "Looking for Maria"

Projet artistique de territoire

Compagnie lauréate de la bourse Ecrire pour la rue 2019 (DGCA/SACD).
Deux chercheurs arrivent en ville à la recherche de traces de Maria Lai. Cette femme, artiste, non mariée, italienne, se serait possiblement arrêtée à Saulx les Chartreux dans les années 70-80, à la recherche de quelque chose, mais quoi ?



SAISON DE SEPTEMBRE À DÉCEMBRE 2019

Du 26 août au 1er septembre 2019

Les Philentropes (95) // "De(s)mo(ts)cratie

Théâtre

Des amis qui partagent une galette des rois, le discours d’un roi qui ressemble étrangement au président de la république, un tour de magie ? C’est le grand cirque de la démocratie !
En sourdine gronde une révolte...



Du 9 au 14 septembre 2019

Le Plus petit espace possible (12) // "La femme pavillon"

Concert organik et poétik

LA FEMME-PAVILLON embarque dans sa sono-scénographie l’auditeur, musiques, sons, textes, suspensions, chants, souffles et explorations .
Prune Lardé : chant, looper, grosse caisse // Elise Chatelain : trombone, voix, mixage, compositions // Séverine Fel : tuba et diffusion sonore


Du 3 au 7 octobre 2019

La Fausse compagnie (86) // "Petite histoire de l’enregistrement sonore"

Installation vivante te bric-à-brac sonore

Une invitation à plonger dans le monde de l’enregistrement sonore, une installation vivante, un attirail sonore et visuel où se développent des bulles d’histoires, narrations intempestives, instantanés poétiques. C’est aussi un lieu propice aux rencontres humaines, aux échanges de savoirs...
Une invitation à prendre le temps de rembobiner une cassette avec un crayon.

Beau Dimanche le dimanche 6 octobre à 16h à la Barakt // Entrée libre et tout public // Ouverture de la 3ème terre dès 10h pour atelier land art parents-enfants et déjeuner partagé


Du 21 octobre au 6 novembre 2019

Les Toiles Cirées (31) // "Fugue (titre provisoire)"

Déambulation en espace public entre théâtre, course de vitesse et fiction radiophonique

FUGUE est une déambulation pour l’espace public entre théâtre, course de vitesse et fiction radiophonique. Ecrit à partir de deux ans de récolte de témoignages, cette nouvelle création de la Comp. Toiles Cirées se penche à nouveau sur la question du cadre et des manières d’en sortir. Composé de récits croisés de fugueurs, FUGUE s’interroge sur les motivations qui poussent à fuguer. Dans un paysage social où la réussite est devenue une norme, la fugue ne serait-elle pas un cri discret de révolte pour se redonner le droit de ne pas être ce que l’on attend de nous ? Un passage à l’acte revendiquant, pour quelques heures ou plusieurs mois, la possibilité d’une autre vie ? Et quand le moment est venu de rentrer, que ramène-t-on avec nous ?


Du 21 au 25 octobre 2019

Les Furieuses (26) // "Ce que j’appelle oubli"

théâtre-concert tout terrain

Dans la continuité des Furieuses, Ce que j’appelle oubli est adapté comme un conte contemporain, un road movie sous cellophane piégé dans un bac réfrigéré. Une claque qui frappe sans prévenir. 55 minutes de mots scandés à partir du texte de Laurent Mauvignier, Ce que j’appelle oubli, Les éditions de minuit, Paris, 2011 Fiction librement inspirée d’un fait divers, survenu à Lyon, en décembre 2009. Le texte est écrit par l’auteur d’un bloc sans saut de ligne ni point. Un mode narratif avec une adresse claire au spectateur. Un seul texte, une seule histoire montée dans sa globalité avec une écriture dramatique propre. D’abord un gant de boxe vient percuter un micro, comme un battement de cœur, puis les mots s’enchaînent. Entrent la guitare, la batterie, le trombone. La musique et les mots s’entrelacent et se répondent, se rendent les coups.

Carte Noire le jeudi 24 octobre à 20h30 à la Troisième Terre // Entrée libre et tout public // Petite restauration dès 19h30


Du 28 octobre au 3 novembre

KMK (94) // "Ravie"

Expérience théâtrale et sonore

Ravie est un texte, écrit par Sandrine Roche, qui revisite le conte de La chèvre de Monsieur Seguin, débarrassé de sa morale. Écrit pour le théâtre, nous le transposons pour un contexte réel. La montagne devient le symbole d’une liberté convoitée et pourrait tout autant être figurée par la ville, avec ses multiples promesses et tentations. Le public sera au centre du dispositif et des échanges, avec Blanquette, Seguin et le Chœur des chèvres. Ravie évoque le rapport à la prise de risque, au désir d’émancipation, confrontés à la peur, au besoin de sécurité. Le spectateur sera amené à traverser ces questions, à déplacer son point de vue.

Beau Dimanche le dimanche 3 novembre à 16h à la Barakt // Entrée libre et tout public // Ouverture de la 3ème terre dès 10h pour atelier bébé gribouille et déjeuner partagé


Du 12 au 22 novembre

Ilimitrof (69) // "Je me suis engagée, "oui", mais j’ai oublié"

arts de la rue

Alors qu’auparavant nous nous engagions pour toute la vie, quelle est la valeur de l’engagement aujourd’hui ? Entre les conditions d’utilisation qu’on ne lit plus, et l’obsolescence programmée, il a aujourd’hui une date limite, devenant un engagement "à terme". Entre questionnement collectif et questionnement intime, vous trouverez d’abord une exposition interactive entresort sérieuse, humoristique et réaliste ; puis une performance acte vivant poétique, douce et intimiste

Carte Noire le jeudi 21 novembre à 20h30 à La Barakt // Petite restauration dès 19h30


Du 25 au 29 novembre 2019

Caddies de Sinope (59) // "La Fin de la gloire du monde"

Cirque absurde et danse brute

Ce spectacle est un œil jeté sur le monde. Il remet en question nos luttes et nos désillusions. Nous avons pris le parti du dénuement, de la nudité et de l’émotion brute à la frontière du spectacle et de la performance.
Les caddies avancent et les hommes déraillent sur des autoroutes à néons grillagés. Leurs cœurs froids s’aimantent sur des barreaux rougeoyants. Sous les supplices de nos bourreaux, nos corps dénudés se mettent à danser dans une frénétique lenteur.
De la grotte à la cage, le caddie devient objet de désir et de rejet. La pièce dérange elle donne une vision inhabituelle du spectacle. Elle est sans issue.


Du 9 au 14 décembre 2019

Superfluu (19) // "Pour toujours pour l’instant"

Expérimentation collective d’amour en espace public

Pour toujours pour l’instant est une invitation à se regarder, à se considérer, à se rappeler que nous sommes des âmes émotives. Créer une empathie autour du sentiment amoureux, faire naître du commun autour d’une émotion individuelle. Pour donner envie, pour remonter le moral, pour émouvoir positivement. Parce que l’acte subversif ne se limite ni à la lutte ni à la transgression. Parce que l’amour, au fond, il n’y a que ça qui compte. Vous imaginez si on tombait amoureux tous en même temps ?!
Il y a un truc cosmique qui se passerait.
Un truc incroyable !
On essaie ?!

Carte Noire le jeudi 12 décembre à 20h30 à La Barakt // Petite restauration dès 19h30


Du 16 au 20 décembre 2019

Les Yeux dans la tête (91) // "Symphomniac"

Théâtre physique

Dans l’insomnie nous sommes propulsés dans un espace intemporel. Une nuit abyssale dont nous ne voyons pas la fin. La réalité a soudainement un goût inhabituel. Le monde autours de nous se tait, la forme des objets, les couleurs ainsi que les sons sont altérés. L’inaccoutumé, le hors norme, l’extravagant, animent ce bal nocturne vraisemblablement silencieux. Le temps s’écoule au ralenti, l’obscurité coulant le long des murs exagère les images, elle transforme nos fantasmes et fait galoper follement nos pensées. L’imaginaire devient bavard, agité, remuant nos profondes absurdités.