Vous êtes ici > Résidences > Compagnies accueillies cette année

Compagnies accueillies cette année


Compagnies accueillies en 2017...


Du 28 avril au 4 mai

L’ENRACINE // "La Peuplée (et ses invités)"

Performance, musique et danse

La création en travail : La Peuplée est un spectacle écrit par et pour une voix – Chant – Poésie – corps.À la transmission de celles qui l’habitent, Pauline fait le dessin des ensembles dans lesquels elle s’est inscrite. Ses expériences interrogent les formes et les fonctions sociales des groupes, de l’importance de l’Autre dans nos existences. Pauline s’efforce d’étendre les espaces de tolérance en permettant à l’étrange d’exister. La Peuplée c’est un chemin vers l’autre – un spectacle mené d’une voix à la rencontre. Une voix en liberté serait celle qui dit pour les autres – celle qui soigne et raconte, celle qui exprime, exulte et dénonce. Dans un corps comme un autre – au service des communs d’aujourd’hu
iALERTE ROSE de la Compagnie Le Mataf – Clément Demaumont – Hélène PéricardAlerte rose est une improvisation pour l’espace, ce qu’on y voit et ce qui nous touche. À travers un processus de mise en état ,un danseur et une musicienne partent à nu pour chercher à trouver leur place dans un lieu commun. pour jouer des différences et chercher les résonances.
Martha Matraque – Benoit BriandUne Marionnette et la poésie pour se plonger dans la vie d’un être promenant son genre entre l’homme et la femme, la solitude des vieux et les espoirs des enfants, sur des textes de Gaston Couté et entre 4 murs.

La cie:L’Enracinée est un collectif d’individus, aux identités multiples,
La Peuplée grandi en son sein, elle invite lors de cette résidence d’autres membres du collectif pour que les regards se croisent et que l’espace se partage.
ALERTE ROSE de la Compagnie Le Mataf – Clément Demaumont – Hélène Péricard
Martha Matraque – Benoit Briand


Du 8 au 12 mai

ARZAPAR // "BOX(e)"

Spectacle dedans-dehors

La création en travail : Une équipe artistique a pour projet de créer un spectacle sur les préjugés sexistes, à travers le sport, et en particulier la boxe.
En cours de création, elle trouve une boîte renfermant les extraits du journal intime de Kéo, ado probablement en fugue. A partir des extraits du journal et du matériel dont elle dispose, l’équipe artistique imagine que Kéo se serait enfermé(e) dans un vestiaire de boxe. Dans son journal, Kéo raconte sa vie quotidienne et la rencontre (réelle ou rêvée) avec un personnage hors cadre qui se prend sûrement pour un génie et refuserait de sortir de sa lanterne magique. Mais rien dans ce journal, écrit sous le contrôle d’un(e) probable psy (que Kéo appelle Plouc) ne permet à l’équipe de déterminer si Kéo est une fille ou un garçon.
De cette absence de certitude, nait un nouveau spectacle, comme une enquête : c’est BOX(e).
BOX(e), un spectacle à tiroirs, où l’on (se) perd joyeusement (dans) nos idées reçues et où les frontières n’existent que pour qu’on les dépasse.
BOX(e) sera la première création tout public pour une nouvelle phase dans la vie de la compagnie.

La cie : La compagnie Arzapar crée des spectacles, interventions et actions artistiques dans l’espace public et tout autour, avec pour désir d’œuvrer poétiquement en faveur d’une transition sociale et écologique, vers un monde plus juste et porteur d’espoir. En créant des espaces de parole dans des lieux du quotidien, elle invite à amorcer le changement par de petits pas en soi, en devenant acteur de sa vie et du monde.

Créée en 2007 et basée en Seine-Saint-Denis depuis lors, la compagnie a d’abord trouvé son identité en 2011 avec les Clowns Citoyens. Ces clowns de proximité s’adressent aux passants de tous âges pour les inviter à porter un regard différent sur les lieux, les habitudes et les objets du quotidien.
Tant dans son fonctionnement interne que dans sa vie associative, que dans ses créations, la compagnie souhaite expérimenter une horizontalité dans les prises de décisions, avec une attirance forte pour les modèles coopératifs, l’aventure humaine étant une nourriture pour l’imaginaire au même titre que la recherche artistique.


Du 21 mai au 3 juin

LES TETES D’AFFICHES // "L’épopée Fantastique"

Spectacle clownesque














Du 5 au 11 juin

Sale Gamine // La Chasse est ouverte

Théâtre musical mouvementé

Un tribunal populaire en chanson, et en accordéon…
« Approchez, approchez….Famille, voisins, connaissances lointaines ou parfaits inconnus, joignez-vous au procès public d’une sorcière d’aujourd’hui. Ce sera à vous de juger du sort de l’accusée…la chasse est ouverte ! »
« Quand une femme pense seule, elle pense au diable... »
Malleus Maleficarum (manuel des chasseurs de sorcières)

la Cie:La compagnie Lisa Kayu est née en 2018 de mon envie saugrenue de monter un premier solo. Un solo féminin, et pourquoi pas moi ? Après les explorations abracadabresques de mon personnage de Terre de feu Kayu Aka Marquez dans la création #7 du Vox International Théâtre, j’ai senti que c’était le moment de créer mon propre chemin, paso a paso, golpe a golpe. El camino se hace al andar (le chemin se fait en marchant), dit-on, et bien c’est cette volonté de tracer un lien entre le théâtre, le chant, la musique et la danse qui me guide aujourd’hui. D’un bout à l’autre du monde, dans la rue, dans les théâtres, sur les places publiques, comment mélanger nos savoirs-faire, nos langues et nos cultures au service d’un propos fort pour créer un théâtre explosif ? Comment partager véritablement ce qui m’anime avec les spectateurs ? Parler de ce qui coince, ce qui grince, ce qui frotte et qui sonne. Je ne joue pas. Vous n’êtes pas spectateurs. Nous sommes sous la même couverture. Nous formons, peu à peu, vous et moi, une petite société secrète.

------------------------------------------------------------

Du 13 au 21 juin

POLYMORPHES // "Mainmise"

Spectacle clownesque

La créatio en travail :« Mainmise est un spectacle pour tous types de lieux clos et chaleureux offrant l’intimité nécessaire à ce moment de
vie. Notre souhait est d’amener le spectateur aux frontières de toutes sortes d’émotions et de parler des limites de
chacun...les limites d’une relation...des formes de pouvoirs subtile et même inconscientes : rapports de force,
interdépendance et manipulation... Nous travaillons sur une écriture qui nous provoque de réelle sentiment.
Nous cherchons à explorer cette univers à la fois quotidien et onirique, dans lequel la performance n’est utilisée que
pour narrer. »

La Cie : « C’est lors de leur formation au Théâtre-cirqule à Genève que se rencontrent les deux artistes de la compagnie
Polymorphes. La compagnie pratique un cirque teinté de danse et de théâtre :
« Influencés par la vie quotidienne, les relations humaines sont un de nos principaux axes de travail. Nous créons à
partir d’actions réelles nous permettant d’intégrer de vraies émotions sur scène. Parallèles au travail du clown, avec
spontanéité et imprévus. Ne cherchant pas à être des acteurs qui jouent un rôle mais des personnes qui vivent... » »