Vous êtes ici > Résidences > Compagnies accueillies cette année

Compagnies accueillies cette année


Compagnies accueillies en 2018 et de janvier à juin 2019...


SAISON DE SEPTEMBRE À DÉCEMBRE 2019

Du 26 août au 1er septembre 2019

Les Philentropes (95) // "De(s)mo(ts)cratie

Théâtre

Des amis qui partagent une galette des rois, le discours d’un roi qui ressemble étrangement au président de la république, un tour de magie ? C’est le grand cirque de la démocratie !
En sourdine gronde une révolte...



Du 9 au 14 septembre 2019

Le Plus petit espace possible (12) // "La femme pavillon"

Concert organik et poétik

LA FEMME-PAVILLON embarque dans sa sono-scénographie l’auditeur, musiques, sons, textes, suspensions, chants, souffles et explorations .
Prune Lardé : chant, looper, grosse caisse // Elise Chatelain : trombone, voix, mixage, compositions // Séverine Fel : tuba et diffusion sonore


Du 3 au 7 octobre 2019

La Fausse compagnie (86) // "Petite histoire de l’enregistrement sonore"

Installation vivante te bric-à-brac sonore

Une invitation à plonger dans le monde de l’enregistrement sonore, une installation vivante, un attirail sonore et visuel où se développent des bulles d’histoires, narrations intempestives, instantanés poétiques. C’est aussi un lieu propice aux rencontres humaines, aux échanges de savoirs...
Une invitation à prendre le temps de rembobiner une cassette avec un crayon.

Beau Dimanche le dimanche 6 octobre à 16h à la Barakt // Entrée libre et tout public // Ouverture de la 3ème terre dès 10h pour atelier land art parents-enfants et déjeuner partagé


Du 21 octobre au 6 novembre 2019

Les Toiles Cirées (31) // "Fugue (titre provisoire)"

Déambulation en espace public entre théâtre, course de vitesse et fiction radiophonique

FUGUE est une déambulation pour l’espace public entre théâtre, course de vitesse et fiction radiophonique. Ecrit à partir de deux ans de récolte de témoignages, cette nouvelle création de la Comp. Toiles Cirées se penche à nouveau sur la question du cadre et des manières d’en sortir. Composé de récits croisés de fugueurs, FUGUE s’interroge sur les motivations qui poussent à fuguer. Dans un paysage social où la réussite est devenue une norme, la fugue ne serait-elle pas un cri discret de révolte pour se redonner le droit de ne pas être ce que l’on attend de nous ? Un passage à l’acte revendiquant, pour quelques heures ou plusieurs mois, la possibilité d’une autre vie ? Et quand le moment est venu de rentrer, que ramène-t-on avec nous ?


Du 21 au 25 octobre 2019

Les Furieuses (26) // "Ce que j’appelle oubli"

théâtre-concert tout terrain

Dans la continuité des Furieuses, Ce que j’appelle oubli est adapté comme un conte contemporain, un road movie sous cellophane piégé dans un bac réfrigéré. Une claque qui frappe sans prévenir. 55 minutes de mots scandés à partir du texte de Laurent Mauvignier, Ce que j’appelle oubli, Les éditions de minuit, Paris, 2011 Fiction librement inspirée d’un fait divers, survenu à Lyon, en décembre 2009. Le texte est écrit par l’auteur d’un bloc sans saut de ligne ni point. Un mode narratif avec une adresse claire au spectateur. Un seul texte, une seule histoire montée dans sa globalité avec une écriture dramatique propre. D’abord un gant de boxe vient percuter un micro, comme un battement de cœur, puis les mots s’enchaînent. Entrent la guitare, la batterie, le trombone. La musique et les mots s’entrelacent et se répondent, se rendent les coups.

Carte Noire le jeudi 24 octobre à 20h30 à la Troisième Terre // Entrée libre et tout public // Petite restauration dès 19h30


Du 28 octobre au 3 novembre

KMK (94) // "Ravie"

Expérience théâtrale et sonore

Ravie est un texte, écrit par Sandrine Roche, qui revisite le conte de La chèvre de Monsieur Seguin, débarrassé de sa morale. Écrit pour le théâtre, nous le transposons pour un contexte réel. La montagne devient le symbole d’une liberté convoitée et pourrait tout autant être figurée par la ville, avec ses multiples promesses et tentations. Le public sera au centre du dispositif et des échanges, avec Blanquette, Seguin et le Chœur des chèvres. Ravie évoque le rapport à la prise de risque, au désir d’émancipation, confrontés à la peur, au besoin de sécurité. Le spectateur sera amené à traverser ces questions, à déplacer son point de vue.

Beau Dimanche le dimanche 3 novembre à 16h à la Barakt // Entrée libre et tout public // Ouverture de la 3ème terre dès 10h pour atelier bébé gribouille et déjeuner partagé


Du 12 au 22 novembre

Ilimitrof (69) // "Je me suis engagée, "oui", mais j’ai oublié"

arts de la rue

Alors qu’auparavant nous nous engagions pour toute la vie, quelle est la valeur de l’engagement aujourd’hui ? Entre les conditions d’utilisation qu’on ne lit plus, et l’obsolescence programmée, il a aujourd’hui une date limite, devenant un engagement "à terme". Entre questionnement collectif et questionnement intime, vous trouverez d’abord une exposition interactive entresort sérieuse, humoristique et réaliste ; puis une performance acte vivant poétique, douce et intimiste

Carte Noire le jeudi 21 novembre à 20h30 à La Barakt // Petite restauration dès 19h30


Du 25 au 29 novembre 2019

Caddies de Sinope (59) // "La Fin de la gloire du monde"

Cirque absurde et danse brute

Ce spectacle est un œil jeté sur le monde. Il remet en question nos luttes et nos désillusions. Nous avons pris le parti du dénuement, de la nudité et de l’émotion brute à la frontière du spectacle et de la performance.
Les caddies avancent et les hommes déraillent sur des autoroutes à néons grillagés. Leurs cœurs froids s’aimantent sur des barreaux rougeoyants. Sous les supplices de nos bourreaux, nos corps dénudés se mettent à danser dans une frénétique lenteur.
De la grotte à la cage, le caddie devient objet de désir et de rejet. La pièce dérange elle donne une vision inhabituelle du spectacle. Elle est sans issue.


Du 9 au 14 décembre 2019

Superfluu (19) // "Pour toujours pour l’instant"

Expérimentation collective d’amour en espace public

Pour toujours pour l’instant est une invitation à se regarder, à se considérer, à se rappeler que nous sommes des âmes émotives. Créer une empathie autour du sentiment amoureux, faire naître du commun autour d’une émotion individuelle. Pour donner envie, pour remonter le moral, pour émouvoir positivement. Parce que l’acte subversif ne se limite ni à la lutte ni à la transgression. Parce que l’amour, au fond, il n’y a que ça qui compte. Vous imaginez si on tombait amoureux tous en même temps ?!
Il y a un truc cosmique qui se passerait.
Un truc incroyable !
On essaie ?!

Carte Noire le jeudi 12 décembre à 20h30 à La Barakt // Petite restauration dès 19h30


Du 16 au 20 décembre 2019

Les Yeux dans la tête (91) // "Symphomniac"

Théâtre physique

Dans l’insomnie nous sommes propulsés dans un espace intemporel. Une nuit abyssale dont nous ne voyons pas la fin. La réalité a soudainement un goût inhabituel. Le monde autours de nous se tait, la forme des objets, les couleurs ainsi que les sons sont altérés. L’inaccoutumé, le hors norme, l’extravagant, animent ce bal nocturne vraisemblablement silencieux. Le temps s’écoule au ralenti, l’obscurité coulant le long des murs exagère les images, elle transforme nos fantasmes et fait galoper follement nos pensées. L’imaginaire devient bavard, agité, remuant nos profondes absurdités.